L’Etat souhaite favoriser les énergies renouvelables en 2018

L’état souhaite encourager les particuliers à se tourner vers des équipements de chauffage plus économiques et moins polluants.

Le crédit d’impôt sera donc recentré sur les énergies renouvelables: la pompe à chaleur, le bois, le biomasse et le solaire thermique. Les chaudières gaz à condensation resteront toutefois éligibles au dispositif. Le CITE sera toujours au taux de 30% pour les appareils de chauffage et accessible à tous, quel que soit le niveau de revenus.

Récapitulatif des équipements éligibles au crédit d’impôt

Vous trouverez dans le tableau ci-dessous la liste des différents appareils de chauffage et s’ils seront éligibles ou non au crédit d’impôt en 2018.

Appareil de chauffage Eligible au crédit d’impôt
Chaudière gaz à condensation oui
Chaudière fioul à condensation non
Pompe à chaleur air eau oui
Pompe à chaleur air air non
Chauffe-eau thermodynamique oui
Chaudière hybride oui
Chaudière à granulés oui
Poêle à bois/granulés oui

Sources de l’article :Communiqué de presse – Prolongation du crédit d’impôt transition énergétique en 2018 et Amendement du CITE

 

Où en êtes vous de l’entretien de votre chaudière ?

Où en êtes vous de l’entretien de votre chaudière ?

Nous sommes mi-novembre malgré les bonnes températures n’oubliez pas l’entretien de votre chaudière et n’attendez pas qu’il fasse froid et qu’il faille intervenir en urgence !!

Prenons les devant !!

Je peux assurer cet entretien. Appelez-moi sur le 03 22 43 00 94 !

Je vous rappelle que l’entretien d’une chaudière a pour but d’éviter les risques d’intoxication au monoxyde de carbone.

Ce gaz, invisible et inodore, provoque des maux de tête, nausées et vertiges, il peut être mortel.

Les fuites de ce gaz sont ,dans la majeure partie dans cas, causées par un appareil mal entretenu associé à une mauvaise aération du logement.

L’entretien de votre chaudière permet les vérifications de vos installations par un professionnel confirmé.

Je peux assurer cet entretien. Appelez-moi sur le 03 22 43 00 94 !

L’entretien de cette dernière doit être effectué tous les ans pour toutes chaudières dont la puissance est comprise entre 4 et 400 kilowatts.

Cela concerne aussi bien les chaudières :

  • au fioul,
  • au gaz,
  • au bois,
  • au charbon,

En ce qui me concerne, je peux m’occuper de toutes chaudières et ballons au gaz.

Je peux assurer cet entretien. Appelez-moi sur le 03 22 43 00 94 !

Si vous êtes locataire, l’entretien de la chaudière du logement est à votre charge sauf si le bail prévoit que cette obligation relève du propriétaire.

En revanche, pour les chaudièrez collectivez, l’entretien est à la charge du propriétaire ou du syndicat des copropriétaires de l’immeuble.

L’entretien de la chaudière doit être effectué par un chauffagiste professionnel de votre choix.

Je vous rappelle ce qui doit être fait lors de cet entretien :

  • la vérification de la chaudière,
  • son nettoyage et son réglage,
  • ainsi qu’une évaluation des polluants atmosphériques,
  • vérification de l’aération de la pièce où se trouve votre chaudière.

Sachez qu’il y a aujourd’hui une vraie réglementation et des contrôles probables pour vérifier que l’entretien de votre chaudière a bien été fait.

Cette réglementation a surtout pour but de vous sauver la vie.

Sachez également que les assurances ne prendront pas en charge les sinistres causés par un défaut d ‘entretien voici encore une bonne raison pour prendre tout de suite rendez vous.

Je peux assurer cet entretien. Appelez-moi sur le 03 22 43 00 94 !

Aujourd’hui la réglementation n’a pas encore prévue de sanction en cas de défaut d’entretien.

Ceci dit, si vous êtes locataire sachez que votre propriétaire peut retenir de votre caution le montant d’un entretien si celui ci n’a pas été effectué avant de rendre les lieux.

A la fin de l’entretien, le professionnel doit également vous donner des conseils :

  • sur comment bien utiliser votre chaudière,
  • sur les améliorations possibles à apporter sur l’ensemble de l’installation de chauffage,
  • et sur l’intérêt éventuel que vous auriez à remplacer votre chaudière.

Contactez moi pour des consciences et des devis gratuits.

Je peux assurer cet entretien. Appelez-moi sur le 03 22 43 00 94 !

Bertrand

 

« Votre client J.-J. L. a bénéficié de la Prime Énergie »

C’est le message que j’ai reçu ce matin et je voulais le partager avec vous en changeant simplement le nom du client.

J’en parlais dans un précédent article, en ce moment vous pouvez profiter d’aides et autres avantages lors de la modification d’installation de chauffage.

Mais vous, pouvez-vous profiter de ces aides ?  Réponses dans ce message.

« Bonjour,

Vous avez permis à J.-J. L. de bénéficier de la Prime Énergie en remplissant le Référentiel Technique ainsi que l’Attestation de Fin de Travaux de votre client.

Calculeo travaille avec de nombreuses entreprises du bâtiment pour renseigner leurs clients sur leurs aides et subventions. Nos partenaires apportent de cette manière un service en plus à leurs clients et augmentent leur nombre de devis signés.

Aimeriez-vous pouvoir accompagner vos clients sur les aides dont ils peuvent bénéficier (crédit d’impôt, éco-prêt à taux zéro, subventions de l’Anah, aides régionales et locales, Prime Énergie) ?

Vous pouvez leur remettre avec votre devis une plaquette. Celle-ci est téléchargeable en suivant ce lien.

Avez-vous un site internet avec une section sur les aides, les subventions, le crédit d’impôt ?

Vous pouvez faire un lien vers notre simulateur d’aides : http://aides.calculeo.fr pour que vos clients puissent se renseigner sur les subventions. Si vous nous contactez, nous pourrons vous apporter un suivi de leurs simulations.

Contactez-nous par mail directement au 0800 600 100 (appel gratuit depuis un poste fixe).

Selon une étude réalisée conjointement avec l’ADEME, plus de 30% de nos clients déclarent que l’obtention de la Prime Énergie a été décisive pour engager leurs travaux. Les aides et subventions sont primordiales dans le choix de faire les travaux.

Nous réalisons environ 10 000 simulations d’aides par mois.

Bons travaux !

François M…
Chargé de Relations Partenaires »

Voilà, vous savez tout. Besoin d’un devis ? Appelez-moi au 03 22 43 00 94 !

Bertrand

Vous trouvez payer trop d’impôts ? C’est le moment d’investir et faire des économies !

En ce moment vous pouvez bénéficier d’aides publiques. Explications !

Depuis l’entrée en vigueur du principe d’éco-conditionnalité, les travaux de rénovation énergétique des bâtiments peuvent bénéficier d’aides publiques telles que l’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ), le Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique (CITE), les aides locales…, à condition qu’ils soient réalisés par des professionnels « Reconnu Garant de l’Environnement » (RGE), signe attestant de la qualité des prestations fournies.

Je suis agréé RGE, je peux donc en plus de mon savoir faire vous permettre de bénéficier des avantages aux crédits d’impôts

Bertrand Godin, Chauffagiste Reconnu Garant Environnement (RGE} Ces travaux de rénovation énergétique concernent également le changement de chaudière pour une chaudière à condensation.
Il faut savoir que ce crédit d’impôt s’élève à 30% du montant de la chaudière à condensation mais que cette avantage prendra fin, en fin de cette année (2016).

Attention ces avantages risquent de ne pas durer

Chaudière gaz à condensation« Vous pouvez bénéficier d’un crédit d’impôt si vous effectuez dans votre habitation principale des travaux d’amélioration énergétique : isolation thermique, installation de chaudières à condensation ou d’équipements de production d’énergie utilisant une source d’énergie renouvelable, etc.

En vigueur depuis 2005, le crédit d’impôt a été progressivement modifié par les lois de finances. Au 1er septembre 2014, il prend le nom de crédit d’impôt pour la transition énergétique, pour les travaux réalisés jusqu’au 31 décembre 2016. » source CEDEF

Appelez moi au 03 22 43 00 94.

Profitez du crédit d’impôt pour installer une chaudière à condensation

Réforme du dispositif au 1er septembre 2014 – Dispositif prolongé jusqu’au 31/12/2016

Le projet de loi de finances pour 2015 met en place le crédit d’impôt pour la transition énergétique au 1er septembre 2014, en remplacement du CIDD, avec un taux unique de réduction d’impôt de 30 % sans obligation de réaliser un bouquet de travaux.

Quelle est la finalité du crédit d’impôt développement durable ?

L’objectif de ce dispositif est d’inciter les particuliers à effectuer des travaux d’amélioration énergétique de leurs logements tout en soutenant les technologies émergentes les plus efficaces en termes de développement durable et en faisant évoluer les différents marchés vers des standards de performance plus élevés.

Cette mesure a pour vocation une diffusion large des équipements énergétiques durables afin de contribuer à l’atteinte des objectifs ambitieux de la France en matière d’économies d’énergie et d’énergies renouvelables. Elle s’inscrit dans la stratégie mise en place pour réduire d’un facteur 4 nos émissions de gaz à effet de serre d’ici 2050 et dans le cadre des objectifs de la loi du 3 août 2009 (réduction de – 38 % des consommations d’énergie du parc de bâtiment d’ici 2020, développement des énergies renouvelables à hauteur de 23 % de la consommation finale d’énergie d’ici 2020).

Ce dispositif est simplifié par la loi de finances pour 2014. Il est aussi réorienté pour inciter à réaliser des travaux de rénovation lourde de type « bouquet de travaux ».

Quelles sont les dépenses concernées par cette mesure ?

Le crédit d’impôt concerne les dépenses d’acquisition de certains équipements fournis par les entreprises ayant réalisé les travaux et faisant l’objet d’une facture.

  • les appareils de régulation de chauffage (thermostat d ambiance)
  • Système de chauffage ou de production d’eau chaude sanitaire performant : chaudière à condensation ou pompes à chaleur (hors air-air) ou équipements de production d’énergie utilisant une source d’énergie renouvelable (hors photovoltaïque et, hors équipements bois ou biomasse déjà visés au 4 ci-dessus) ou chaudière micro-cogénération gaz – chaudières à condensation
  • pompes à chaleur dont la finalité essentielle est la production de chaleur y compris le cas échéant la pose de l’échangeur de chaleur souterrain des pompes à chaleur géothermiques
  • équipements de chauffage ou de fourniture d’eau chaude sanitaire fonctionnant à l’énergie hydraulique, systèmes de fourniture d’électricité à partir de l’énergie éolienne, hydraulique ou de biomasse
  • chaudière à micro-cogénération gaz

Qui peut bénéficier du crédit d’impôt ?

Les contribuables domiciliés en France peuvent bénéficier d’un crédit d’impôt sur le revenu au titre des dépenses effectivement supportées pour l’amélioration de la qualité environnementale du logement qu’ils affectent à leur habitation principale dont ils sont propriétaires, locataires ou occupants à titre gratuit.

Il est possible de bénéficier du cumul de l’éco-prêt à taux zéro et du crédit d’impôt sous certaines conditions de ressources. Pour cela, le montant des revenus du foyer fiscal de l’emprunteur (revenu fiscal de référence) ne doit pas excéder, au titre de l’avant-dernière année précédant celle de l’offre de l’avance, 25 000 € pour une personne célibataire, veuve ou divorcée, 35 000 € pour un couple soumis à imposition commune, majorés de 7 500 € supplémentaires par personne à charge. Pour bénéficier du cumul de l’éco-prêt à taux zéro et du CIDD, il est nécessaire de s’assurer que les travaux réalisés satisfont aux conditions d’éligibilité à chacun des deux dispositifs, notamment en ce qui concerne les critères de performances requis. Dès lors, si, par hypothèse, des travaux peuvent être financés dans le cadre d’un éco-prêt à taux zéro mais ne sont pas éligibles au CIDD, aucun cumul ne sera possible.

Seul les habitations principales sont concernés par ce crédit d impôt.

Pour plus d information se référer au site du gouvernement.

Bertrand Godin – 03 22 43 00 94

Avez-vous pensé à vous équiper de votre détecteur et avertisseur de fumée

Rappel de la loi pour l’équipement des logements en dispositif DAAF (Détecteur Autonome Avertisseur de Fumée)

Après avoir été repoussée durant des années, la loi no 2010-238 du 9 mars prévoit qu’un dispositif DAAF (Détecteur Autonome Avertisseur De Fumée) sera obligatoire dans tous les logements (privés) d’ici le 8 mars 2015 en France. C’est à l’occupant (locataire ou propriétaire) que cette charge revient. En plus de cette obligation d’installation, les occupants seront responsables de l’entretien de leurs détecteurs.
Sur la région de Moreuil aussi les détecteurs de fumée sont obligatoires au 8 mars 2015

En France, le CNMIS (Comité National Malveillance Incendie Sécurité) est un organisme de certification qui est responsable de déterminer quels détecteurs peuvent obtenir la norme CE (norme CE EN 14 604 du 10 janvier 2011). Le décret no 2011-36 du 10 janvier 2011, initialement déposé par les députés Damien Meslot et Pierre Morange, rend obligatoire en France la mise en place de détecteurs de fumée dans les logements. Pour les ménages qui ne sont pas en règle en 2016, les assureurs pourront augmenter les primes.

Tout lieu d’habitation doit être équipé d’un détecteur autonome avertisseur de fumée (DAAF) au plus tard le 8 mars 2015.

Attention : équipez-vous de détecteur fiable respectant la Norme Européenne EN 14 604

En janvier 2012, l’association UFC-Que Choisir communique le résultat de ses essais, à comparer aux tests catastrophiques réalisés en 2006 sur les produits de l’époque. Un arrêté publié au Journal officiel du 14 mars 2013 précise les exigences auxquelles doivent répondre les détecteurs de fumée installés dans chaque logement ainsi que les conditions de leur installation, leur entretien et de leur fonctionnement.

En plus du marquage CE, votre détecteur de fumée doit être certifié conforme à la norme EN 14 604. C’est un gage de fiabilité ! En effet, cette norme impose un contrôle de fiabilité minimum (réaction au feu, aux chocs, compatibilité électromagnétique, puissance acoustique,…).

Faites attention, de nombreux détecteurs de fumée non conforme à la norme EN 14 604 figurent toujours dans de nombreux magasins, dont des grandes enseignes.

La Norme Européenne EN 14 604 a été élaborée dans le cadre de la mise en œuvre de la directive européenne 89/106/CEE pour venir à l’appui des exigences de cette directive transposée en droit français par le décret n° 92-647 du 8 juillet 1992 modifié. Les détecteurs de fumée mis sur le marché avant le 1er Mai 2007 et certifiés conformes à la norme NF S 61-966 pourront être vendus jusqu’au 31 Juillet 2008. A compter du 1er Mai 2007, les fabricants ne pourront plus mettre pour la première fois sur le marché des détecteurs ne respectant pas les dispositions du décret du 8 juillet 1992 modifié.

Votre dispositif DAAF doit respecter la norme européenne EN 14 604 et porter le marquage CE.

Je peux vous fournir tout de suite le bon matériel, il est important d’être bien équipé pour éviter des accidents malheureusement encore trop courant.

Bertrand Godin
Ets Godin Bertrand – 03 22 43 00 94

PS : STATISTIQUES :

A l’évidence, de nombreux événements dramatiques causés par les incendies pourraient être évités par la simple présence de Détecteurs Avertisseurs Autonomes de Fumée (DAAF). En effet, chaque année, plus de 800 décès sont causés par des incendies d’habitation. Un incendie domestique se déclare toutes les 2 minutes en France. Leur nombre connaît une augmentation constante depuis 20 ans. Pour 51 000 feux d’habitation comptabilisés en 1981, plus de 98 000 ont été dénombrés en 2003. Ces sinistres font l’objet de 250 000 déclarations en moyenne par an.

En outre, l’intoxication par inhalation de fumée est à l’origine de 80 % des décès. Enfin, le feu représente la deuxième cause de mortalité chez les enfants de moins de 5 ans.
Si 70 % des incendies se déclenchent le jour, 70 % des incendies mortels se produisent la nuit, faute d’avertissement. Contrairement aux idées reçues, l’odeur de fumée non seulement ne réveille pas mais produit l’effet inverse. Elle contient du monoxyde de carbone qui plonge dans un profond sommeil. Leur détection précoce s’impose de façon impérative et vitale.